La gouvernance de la CASGBS est reconduite mais…

Le Courrier des Yvelines de ce mercredi 22 mai revient longuement sur l’élection du président et des vice-présidents de la Communauté d’Agglomération Saint-Germain Boucles de Seine lors du conseil communautaire du 23 avril et sur les questions diverses soulevées au cours du conseil suivant le 9 mai.

Comme déjà indiqué ici (lire notre article du 12 mai), des élus de Saint-Germain contestent tant le nombre de vice-présidents (16 au lieu des 15 maxi autorisés) que la présence de Daniel Level au bureau communautaire (dit bureau des maires) alors qu’en votant la Commune nouvelle il a lui-même choisi de mettre un terme à son mandat de maire.

La presse reprend sur une pleine page ces informations et c’est une bonne chose puisqu’est évoquée la nécessité d’un contrôle de légalité par le préfet. Nous devons dénoncer ce coup de force du président de la CASGBS qui outrepasse ses droits sachant parfaitement qu’un recours auprès du Tribunal Administratif a peu de chances d’aboutir avant la fin de son mandat dans moins d’un an. Nous attendons donc avec impatience que le droit soit rappelé par la puissance publique.

Tous les articles sur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.