Donnez-nous des élus vraiment à l’écoute !

Depuis plusieurs semaines la campagne électorale bat son plein, que ce soit pour les élections régionales ou les départementales des 20 et 27 juin prochains.

Nous vous avons fait part des modalités de ces scrutins et des listes en présence en Île-de-France et, dans les Yvelines, pour le canton de Saint-Germain-en-Laye.

Ce dernier scrutin voit 3 élus actuels de Saint-Germain-en-Laye se porter candidats pour représenter le canton et notamment les habitants de Saint-Germain-en-Laye…. et de Fourqueux :

  • Christophe Bentz (Renouveau pour les Yvelines), conseiller municipal d’opposition, associé à Brigitte Lesgourgues, ancienne élue de Fourqueux
  • Keyne Richard (La Gauche écologiste et sociale unie pour les Yvelines), conseiller municipal d’opposition, associé à Alicia Castiglielo
  • Arnaud Péricard (Ensemble pour les Yvelines), maire de Saint-Germain-en-Laye, associé à Gwendoline Desforges, maire-adjointe du Pecq

Comme nous l’avons souligné, cette élection est importante et nous ne pouvons que recommander de voter car l’abstention n’est pas une alternative citoyenne. Les abstentions sont un renoncement ou un laisser-faire qui n’est même pas comptabilisé dans les pourcentages de voix recueillis par les élus !

Il faut donc être capable de ne pas s’attacher juste aux slogans et accroches ’publicitaires’ qui sont malheureusement souvent en contradiction avec les faits.

Prenons l’exemple du maire de Saint-Germain-en-Laye qui mentionne fièrement dans sa profession de foi « Elus de terrain, à l’écoute et proches de vous, engagés à vos côtés… » ou encore « Attentifs à chacun et œuvrant pour le bien de tous… faire un territoire où il fait bon vivre. ».

Voilà de bien belles paroles qui ne résistent malheureusement guère à l’analyse des évènements récents impliquant les habitants de Fourqueux. L’écoute et l’attention ont plutôt été défaillantes sur les projets qui intéressent notre beau village :

  • Antennes-relais : Aucune information ni concertation préalable à l’installation des antennes-relais de téléphone mobile, que ce soit rue de Saint-Nom sur la résidence Monteynard (Free), ou rue Georges Sand sur l’immeuble Green-Ouest (Orange). Les riverains ont, à chaque fois, découvert fortuitement les autorisations de travaux accordés par la mairie, alors même que ceux-ci ne semblent pas conformes au PLU. Un recours contentieux (toujours en cours) a d’ailleurs été engagé contre le projet Orange, ce qui n’a pas pu être le cas pour celui de Free en raison de la découverte trop tardive de celui-ci.
  • Réservoir : Là encore aucune véritable concertation, mais une simple présentation d’un projet qui ne souffrait aucune modification. Un véritable « Mausolée » comme le surnomme certains, d’une hauteur de plus de 7m… sur un terrain dont l’assise a été surélevée l’emmenant à plus de 2m par rapport à la rue et donc en surplomb de plus de 10m vis-à-vis des maisons les plus proches ! Le PLU mentionnait une hauteur maximale de 6m…. mais s’agissant d’une ouvrage de « service public » plus aucune limite ne s’appliquait => pas de recours contentieux possible après le recours gracieux présenté à la mairie.
    Les travaux se sont déroulés sans respect des engagements pris par la mairie que ce soit vis-à-vis des horaires de chantier, de la non emprise sur le domaine public, de la propreté du chantier, mais encore sans la moindre réaction à une accrochage de véhicule par un camion et sans respect du planning qui promettait fin avril un site totalement réaménagé.
    Le résultat c’est donc cette horrible verrue pour laquelle la mairie vante désormais une « intégration paysagère » qui s’avère minimaliste puisqu’aucun paysagiste, à cette date, n’a été mandaté pour travailler sur celle-ci, malgré la demande unanime des riverains. A contrario, les seules propositions de la mairie sont de planter 4 malheureux arbres et une haie de charmilles sur le merlon de terre qui doit entourer la cuve à mi-hauteur… Ah oui, avec proposition d’éco-pâturage grâce à 2 moutons et l’installation de ruches ! De qui se moque-t-on : Rien ne permet d’atténuer, en l’état, l’impact visuel majeur de ce ‘monument’ !

Ces deux projets sont au seul bénéfice de l’hypercentre de Saint-Germain puisqu’il s’agit de remplacer les deux châteaux d’eau de la rue Léon Désoyer (qui supportent de nombreuses antennes-relais) afin que ceux-ci soient transformés en restaurant ou espace de coworking.

  • 12 Arpents : Encore un bel exemple de concertation inexistante puisque, une fois encore, les riverains ont découvert le permis de construire accordé à Domnis via l’affichage de celui-ci sur le terrain. Un recours contentieux a été déposé par les riverains car, là aussi, le PLU ne semble pas respecté alors que ce projet d’immeuble de 28 logements ne s’intègre absolument pas dans cette zone pavillonnaire.
    Curieusement l’écoute semble n’avoir démarré qu’après dépôt du recours et avec la perspective des élections… sans pour autant avoir conduit jusqu’à présent à la moindre avancée significative ! C’est vraiment désolant.
  • Gravière des Hézards (Terres dites de l’Hôpital) : Allez, encore un projet mené dans la discrétion la plus totale et qui inquiète les nombreux habitants des Terres Fleuries. On parle ici d’un gros projet d’environ 80 logements… avec une zone d’activité qui ne peut qu’engendrer une circulation démultipliée dans une zone à la voirie inadaptée, avec les nuisances correspondantes que chacun peut imaginer.
    Il a fallu qu’un soutien de Fourqueux-Citoyen débusque une publication confidentielle pour qu’Arnaud Péricard daigne commencer à juste mentionner via Facebook que le projet a déjà été présenté depuis longtemps et qu’il n’y avait pas lieu de polémiquer d’autant qu’il s’agirait d’un projet au profit de handicapés !
    Puis, quelques semaines plus tard, le Conseil Consultatif Citoyen est réuni par la mairie déléguée pour aborder ce projet en demandant aux membres ‘non élus’ de faire des propositions… alors que seules des informations très partielles leur étaient communiquées et qu’ils ne sont pas vraiment concernés ! Pour finir Fourqueux-Citoyen a adressé une lettre à Arnaud Péricard et Daniel Level pour demander plus d’information… et aucune réponse, ni même le moindre accusé de réception n’ont été réceptionnés à ce jour (voir ici)
  • Conseil Consultatif Citoyen : La démocratie participative n’a jamais été autant galvaudée car, comme d’habitude, derrière une présentation onirique réalisée grâce au pléthorique service de communication de la mairie de Saint-Germain-en-Laye il n’y a guère que des faiseurs de phrases et rien de très concret comme nous le développons ici
  • L’Estival : Ce festival qui se déroulait depuis 33 ans sur Saint-Germain et quelques communes alentour a fait l’objet d’une décision unilatérale et autoritaire de la mairie de cesser son soutien financier et matériel dès décembre 2020. D’autant plus révoltant que la préparation de l’édition 2021 avait démarrée, qu’aucune concertation préalable avec l’Association n’avait eu lieu… et qu’une convention d’objectif liait la commune avec l’association jusqu’en 2021 compris !

Voilà malheureusement un portrait assez sombre d’un fonctionnement qui ne met pas l’écoute, la démocratie, le respect des engagements et la participation citoyenne à l’honneur.

Votre avenir vous appartient : Pas d’abstention, ni de vote blanc !

VOTEZ

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Canova
Canova
4 mois il y a

Au passage, Nathalie Lesueur a été élue le 18 juin au conseil d’administration de l’Avenir APEI, à mettre en relation avec le projet Gravière des Hézards.