« Vous avez une obligation de convaincre vos concitoyens d’une autre nature que légale : morale »

Lettre ouverte à Bernard Ophèle, maire adjoint

Monsieur l’Adjoint au maire,

Ayant reçu en copie votre email ci-dessous, je me permets de vous écrire pour vous faire part de mes considérations qui, je le souhaite, vous agréeront.

Je vous précise d’emblée que ma démarche n’est pas de débattre avec vous ou avec l’opposition. Bien au contraire, ma démarche est de vous dire : vous êtes, en tant qu’élu, au service de vos concitoyens que vous devez convaincre du bien-fondé d’une décision qui modifie foncièrement le cadre municipal. Comme le dit le maire dans la presse, vous n’avez aucune obligation légale à être convainquant car la loi vous permet de prendre la décision de créer une commune nouvelle sans obtenir l’assentiment de vos concitoyens. On peut le regretter mais c’est ainsi.

A voir l’ampleur prise par la pétition de Fourqueux-Citoyen qui a recueilli 1 633 signatures à l’heure où j’écris, il est évident qu’un grand nombre de vos concitoyens ne sont pas convaincus. Vous avez donc une obligation de convaincre vos concitoyens d’une autre nature que légale : morale. Vous pouvez passer outre, mais je pense, à vous lire attentivement, que vous aimez sincèrement votre commune, le service de vos concitoyens et, je l’espère, que les arguments de nature morale vous touchent.

Vous insistez sur la nature de « mascarade électoraliste » de toute autre nature de rapprochement. Serait-ce à dire que vous pensez qu’un autre rapprochement serait de nature à convaincre les habitants de Fourqueux ? Le terme « mascarade électoraliste » est ambigu car il laisse entendre que consulter les citoyens et soumettre votre projet à leur vote pourrait amener un choix contraire à celui que vous souhaitez pour le bien de notre commune. N’avez-vous donc pas confiance dans vos propres arguments ? Pour ma part, je suis convaincu que vous avez confiance dans la force de vos arguments et que vous n’hésiterez donc pas à vous en remettre au suffrage universel pour clore tout débat.

Vous insistez également sur la nécessité de voter la création d’une commune nouvelle dès le mois prochain car les conditions de la loi ALUR, la volonté de l’État de densifier les territoires et la baisse des dotations globales de fonctionnement l’imposent de manière urgente. Il faut aussi nous convaincre de cette urgence. En quoi la situation de Fourqueux est-elle différente de celle des 1 276 autres communes d’Ile-de-France, des 262 communes des Yvelines dont 87 ont plus de 3 500 habitants comme nous ? Le 1er janvier 2017, 5 communes de Seine-et-Marne de taille identique ont créé Moret-Loing-et-Orvanne. Le 1er janvier 2018, Avernes dans le Val d’Oise a absorbé le hameau de Gadancourt pour créer une commune de 862 habitants. L’année prochaine, Le Chesnay et Rocquencourt devraient fusionner car le projet est validé dont les conditions que nous connaissons en matière d’endettement, ainsi – peut-être – qu’Évry et Courcouronnes. … Et c’est tout ! Malgré une délibération commune en juillet 2016, Issy-les-Moulineaux et Boulogne-Billancourt n’ont toujours pas fusionné. En incluant Le Chesnay et Rocquencourt, 0,2% des communes d’Ile-de-France ont perçu comme vous l’urgence absolue de réagir à la loi ALUR, à la volonté de l’État et à la baisse des dotations globales avant les élections de 2020 par une fusion. Reconnaissez que l’argument de l’urgence mérite d’être mieux étayé. D’autant que Mareil-Marly et L’Étang-la-Ville ont jugé le contraire !

M. L’Adjoint au maire, comme vous le voyez je ne discute pas de vos arguments de fond sur la création d’une commune nouvelle plutôt que l’absorption, sur le rôle du conseil délégué, sur la bienveillance du nouveau conseil plutôt que sur sa volonté de nuire, sur les avantages de ne plus être carencés en logements sociaux. Comme je vous l’ai écrit, je ne me place pas dans la perspective de débattre du « pour » et du « contre » car je suis un citoyen-électeur, pas un opposant.

Ce que je vous demande, au nom d’une impérieuse obligation morale, c’est de vous présenter au suffrage de vos concitoyens qui décideront en connaissance de cause.

Cordialement et bien à vous,

Jérôme Berrard

2 commentaires sur “« Vous avez une obligation de convaincre vos concitoyens d’une autre nature que légale : morale »

  1. Cher Jérôme, je partage votre point de vue et je m’y associe.

    Monsieur le Maire, chers élus du Conseil municipal, chères Foulqueusiennes et chers Foulqueusiens,
    Je ne suis pas opposé à une fusion mais opposé à cette fusion-absorption dont le contour et les tenants et aboutissants restent obscurs pour le citoyen électeur foulqueusien que je suis.

    Pour mon foyer, mes enfants et mon épouse, pour mes voisins et pour tous les habitants de notre commune, je demande à notre Maire et à nos élus, le courage de soumettre ce projet, aux conséquences si déterminantes et définitives, à l’approbation démocratique de leurs administrés par voie référendaire.
    En toute bienveillance et en respect de notre Conseil municipal, je m’attends à ce que nos voix de plus en plus nombreuses soient écoutées, entendues et suivies d’effet.
    Il en va de la morale démocratique.

    Foulqueusement vôtre.

    Grégory Homareau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.