Notre intercommunalité se ridiculise à nouveau

Tellement prévisible ! Mais, quand même, inacceptable, pour ne pas dire révoltant. Notre intercommunalité persiste à se ridiculiser.

Petit retour en arrière. Il y a un an, le Tribunal administratif de Versailles donnait finalement satisfaction à nos élus qui s’étaient opposés en 2016 avec raison à une fusion d’intercommunalités forcée et brutale. Qu’en ont-ils fait nos élus ? Rien. Absolument rien.

(Nous reprenons ci-dessous, en italique, des extraits d’un texte qui figure sur le site officiel de notre interco la CASGBS, communauté d’agglomération Saint-Germain Boucles de Seine)


19 avril 2018 : annulation par le Tribunal administratif de Versailles de l’arrêté des Préfets des Yvelines et du Val d’Oise du 24 décembre 2015. L’annulation de l’arrêté préfectoral entraîne la disparition de la Communauté d’agglomération Saint Germain Boucles de Seine au 20 avril 2019, ce délai ayant été défini afin de permettre d’organiser la continuité du service public.

23 avril 2019 : Installation du nouveau Conseil communautaire suivie de l’élection du président et du bureau communautaire de la Communauté d’agglomération Saint Germain Boucles de Seine.


Entre temps, nos élus, un peu décontenancés d’avoir gagné ce recours, préfèrent reconstituer la grosse interco à l’identique car très satisfaits du travail accompli comme nous pouvons le vérifier tous les jours sur de nombreux sujets : déchetterie (disparue), collecte déchets (service dégradé), transports en commun (cahotiques), circulations douces (très risquées),…

Et ce bureau communautaire renouvelé, le fameux « bureau des maires », qui en fait partie ? Exactement les mêmes, soit tous les maires, y compris l’ancien maire de Fourqueux qui conserve son mandat -et ses indemnités- de vice-président. Comment justifier cela ? On crée une commune nouvelle Saint-Germain-en-Laye + Fourqueux au mépris des habitants de Fourqueux qui n’en veulent pas. On impose ce changement de force, précipitamment, sans écoute, sans respect des habitants qui s’expriment courageusement. Et le changement s’opère au 1er janvier 2019. Pour tous les Fourqueusiens. Sauf pour l’un d’entre eux qui conserve tous ses avantages et indemnités, alors qu’il a lui-même avec quelques affidés euthanasié la commune qui lui avait été confiée, faute de pouvoir correctement la gérer.

L’information que nous souhaitons vous livrer est donc la composition du nouveau bureau communautaire, l’organe exécutif de notre interco CASGBS, votée le 23 avril 2019, et elle nous désole pour ce qui est de la 15ème (!) vice-présidence.

M. Pierre Fond, président de la CASGBS, comment pouvez-vous tolérer ce passe-droit ? Saint-Germain-en-Laye est donc la seule commune parmi 19 à détenir 2 voix au bureau communautaire. Pourquoi le quartier de Fourqueux est-il représenté au bureau et pas, par exemple, le quartier des Dix Arpents de Sartrouville, beaucoup plus peuplé que Fourqueux ? Expliquez-vous ! Et ne croyez surtout pas ainsi satisfaire et honorer la population du village de Fourqueux qui vous demande au contraire l’indulgence de l’aider à oublier la trahison qu’elle a vécu.

3 commentaires sur “Notre intercommunalité se ridiculise à nouveau

  1. Bonjour,
    Je suis Jean-Luc Auffret-Cariou, conseiller municipal , tête de liste de l’opposition ELV Autrement (ELVA) de l’Etang la ville. Nous nous étions opposés avec force et dès l’origine contre ce mauvais projet de fusion, notamment au motif du mépris démocratique qu’il portait dans sa génèse. Malheureusement votre bonne ville de Fourqueux malgré le mouvement de rejet massif exprimé par la population en a fait les frais ; nous à l’Etang la ville avions été plus heureux de faire entendre raison à son maire pour qu’il puisse renoncer sagement à un projet dont il avait été lui même l’artisan. Je partage votre indignation de voir que votre maire-délégué a été reconfirmé au Bureau des maires avec un titre de vice-président à la clé alors que logiquement la CASGBS ne compte désormais que 19 communes et donc le Bureau des maires , organe sacro-saint de la gouvernance là où se prennent véritablement toutes les décisions stratégiques ne devrait pas le maintenir sachant qu’il a fait rayer sa commune de la carte régionale politique et administrative. Lors du dernier Conseil Municipal de l’Etang la ville, j’ai personnellement attiré l’attention de notre maire sur ce point en lui demandant de faire respecter le nombre de 19 au bureau des maires et de revendiquer la 15ème vice présidence pour l’Etang la ville, à la place du titulaire précédent. Demeurant de tout coeur avec vous dans votre combat pour faire respecter la démocratie sur Fourqueux, très cordialement, Jean-Luc Auffret-Cariou

  2. Merci pour ce commentaire. On nous dit que le projet de délibération diffusé auprès des conseillers communautaires prévoyait bien au départ 15 vice-présidents (comme la loi l’autorise) et qu’au dernier moment Pierre Fond, président de la CASGBS, a imposé de porter ce nombre à 16. Tout cela est indigne et devrait être sanctionné. Le maire de L’Etang-la-Ville devrait tenir son rang. L’ancien maire de Fourqueux, lui, n’a aucune raison de faire partie de ce bureau communautaire. En revanche il est simple conseiller communautaire pour quelque temps encore.

  3. Bonjour
    Concernant la CASGBS :
    1) Avoir reconduit la même intercommunalité n’honore pas nos Maires respectifs !
    92 délégués rémunérés : scandaleux, une armée mexicaine ! Ensuite la France se plaint d’avoir des gilets jaunes !
    2) Puisque plusieurs communes avaient demandé au TA de sanctionner, le TA a agi et a dissous la CASGBS … donnant 1 année entière pour reconstruire une intercommunalité … il aurait fallu probablement faire 2 intercommunalités différentes, nos Villes de Fourqueux et de Saint-Germain-en-Laye etc … ne sont pas tournées vers la Boucle de Seine.
    C’était le moment de la prévoir de façon plus éthique, sans armée mexicaine avec moins de représentants. Lors du Grand Débat il y a eu beaucoup d’interventions demandant que cessent les assemblées nombreuses d’élus rémunérés !
    3) Un bureau de 20 élus c’est inacceptable, tous payés de la même façon vice-président ou pas. Il est juste que JF Bel soit vice-président, sa ville a plus de 15 000 h. Par contre Mr Level ne devrait pas l’être et St Germain ne devrait pas avoir 2 vices-présidents ! Mr Level a ainsi quelques récompenses pour avoir cédé sa ville à la demande du Maire de la Cité Royale. Ce sont les arrangements entre amis ! Il n’y a que 19 communes donc il devrait y avoir 19 membres du bureau. De plus la loi dit qu’il ne peut y avoir plus de 15 vices-présidents ! Que fait le contrôle de légalité concernant les délibérations et qu’ont fait les Maires face à cette irrégularité ? Où est la rigueur et le respect de la Loi ?
    4) Il est important de remettre plus d’éthique et de transparence dans la vie politique !
    STOP aux cumuls des indemnités !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.