La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf

Les motivations de Saint-Germain-en-Laye pour devenir plus important que Sartrouville nous ont fait penser à la célèbre fable de La Fontaine :

Une grenouille vit un boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s’étend, et s’enfle et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur,
Disant: « Regardez bien, ma soeur;
Est-ce assez? dites-moi: n’y suis-je point encore?
Nenni- M’y voici donc? -Point du tout. M’y voilà?
-Vous n’en approchez point. »La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages.
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs ,
Tout prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.


Source : www.lafontaine.net
Si La Fontaine a traité le sujet de ces « petits princes » qui veulent des représentants, c’est que le sujet était tout à fait à la mode. Bien d’ autres – dont Madame de Maintenon – avaient dénoncé cette pratique consistant à vouloir paraître d’un rang plus élevé que celui occupé réellement. Dans ses « Satires », V, Boileau fustigera aussi cette mode. Nous connaissons plusieurs titres à cette fable « La Grenouille tachant de devenir aussi grosse que le bœuf » (Ms. Sainte-Geneviève) ou « La Grenouille qui veut ressembler au bœuf » (version manuscrite conservée à la Bibliothèque de l’Arsenal). Peut-être La Fontaine lui-même a-t-il hésité sur le titre à donner à sa pièce.
Si le corbeau de la fable se contente d’ouvrir le bec (orgueil qui ne lui coûte que son fromage), la grenouille va plus loin elle s’ implique totalement ; mais sa vanité lui fera perdre la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.