« La façon dont vous avez agi représente un danger pour notre société »

Lettre ouverte aux conseillers municipaux qui ont voté pour la fusion

Mesdames et Messieurs les élus de Fourqueux,

Lundi 19 novembre au soir, vous avez donné votre accord pour la fusion de notre village avec la ville de Saint-Germain-en-Laye, et cela malgré l’opposition massive de vos électeurs et concitoyens. Ce soir-là, votre décision à chacun, individuellement, de renoncer à écouter ceux que vous devez représenter et servir, a eu une portée bien plus grave et importante pour notre société que la simple fusion de deux communes. Et donc depuis ce soir-là je suis triste, parce que vous avez, chacun d’entre vous, agi à l’encontre des principes démocratiques et à l’encontre de l’évolution de notre pays, mais aussi du monde entier, vers la paix et l’harmonie.

Chaque individu porte la responsabilité d’une contribution à l’évolution de notre monde, et vous tout particulièrement, puisque vous être acteurs d’une instance dirigeante. Vous êtes les porte-parole de vos concitoyens, vous êtes, chacun d’entre vous, responsables de l’avenir de la démocratie. Et de par cela, vous avez le devoir d’interroger, d’analyser, d’observer ce qui se passe autour de vous, et de prendre des décisions servant les intérêts et les avis du plus grand nombre. Or, le 19 novembre vous avez donné votre accord à un projet contre lequel se sont opposés, par le biais d’une pétition, bien plus que 50% des électeurs de Fourqueux. En somme, vous avez commis un acte dictatorial.

Le mot est fort, j’en conviens, mais il n’y en a pas d’autre. Chaque action a des conséquences, et peut potentiellement avoir un impact immense. Chaque guerre, chaque régime totalitaire, ont été amenés par des mécanismes progressifs engrangés par des actes à petite échelle et a priori insignifiants, mais sur lesquels la majorité a rapidement perdu le contrôle. Et à chaque fois, parce que des individus comme vous, Mesdames et Messieurs les élus de Fourqueux, ont préféré le goût du pouvoir, serviteur de leur égo, au goût de l’éthique et du service envers ceux qui leur ont fait confiance.

Je me demande… que se passe-t-il pour chacun d’entre vous, au moment où vous décidez de fermer les yeux sur l’évidence ? Parce que je sais que vous êtes tous des personnes empruntes de valeurs fortes, et que vous placez certainement une grande importance dans la démocratie qui caractérise notre pays. Vous enseignez ces valeurs à vos enfants, et peut-être même à vos petits-enfants, et vous leur montrez combien nous avons de la chance de vivre ici, dans une république démocratique, loin de la dictature, des guerres et des dangers dans lesquels grandissent tant d’enfants. Vous vous émouvez face aux atrocités perpétrées dans de nombreux pays, et défendez alors encore plus les principes de liberté et de démocratie qui vous sont si chers. Et pourtant le 19 novembre votre vote a représenté un bafouement total de ces valeurs, de VOS valeurs, et a offert la possibilité à un mécanisme grave de se mettre en route : celui du totalitarisme. Toute catastrophe grandit à partir d’événements produits à petite échelle…

Vous avez cédé à vos égos individuels, vous avez renoncé à votre éthique. Chaque individu a le devoir de travailler vers la construction d’un monde en paix, et vers l’amélioration de l’Humanité. Mais pour cela, il faut se libérer de son égo, et voir plus loin que ses intérêts personnels et la soif de pouvoir. Une soif de pouvoir qui ne fait que combler des vides intérieurs, et qui détruit petit à petit la société et donc l’Humain. Alors vous voyez, je suis bien triste et inquiète et je vous demande de vous poser 3 questions : Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous impliquer en politique ? Ces raisons sont-elles dans l’intérêt de la société, ou dans celui de votre égo ? Quelles sont vos valeurs profondes, et agissez-vous à chaque instant en adéquation avec ces dernières ?

Je vous invite à vous poser sincèrement ces questions, et alors à réaliser comment votre vote n’a été influencé que par vos ambitions personnelles, par la satisfaction de votre fierté, et par une conviction déconnectée de celle de vos électeurs. Ces actes ont de l’importance, ont une portée, et vous en êtes entièrement responsables, chacun d’entre vous, à titre individuel.

Si vous avez pu trahir vos concitoyens tel que vous l’avez fait ce lundi 19 novembre, c’est que vous avez déjà agi de manière contraire à l’éthique, tournée vers vos intérêts personnels, et certainement en contradiction avec vos valeurs profondes. Vos actions contribuent à la construction d’un monde qui n’est certainement pas celui que vous souhaiteriez laisser à vos enfants et petits-enfants… mais ce n’est pas grave, vous avez pu compenser quelques instants vos insécurités, et alors vous sentir exister. Mais réfléchissez bien à la portée de vos actions, à votre rôle dans notre société et à ce que vous souhaitez
transmettre. Lorsque viendra le moment pour vous de répondre de vos actions à votre conscience, vous réaliserez à quel point vous avez eu tort. Vous comprendrez comment vous vous êtes trahis vous-même et comment votre fonctionnement individuel a nui à votre entourage. Ce jour-là, je serai bien heureuse de ne pas être à votre place… Je le répète… chaque action a une portée et ouvre la voie vers la répétition de schémas d’action similaires. Vous avez bafoué la démocratie et agit en dictateurs. Vous aviez des chiffres objectifs, mais vous avez décidé de ne pas en tenir compte. Vous n’êtes pour moi pas dignes de la confiance que nous avons placée en vous. Alors, résistez, restez fiers et imperméables. Mais prenez bien conscience que ce que vous apportez au monde, c’est ce que vous laisserez à votre descendance, et que votre vote aujourd’hui ne représente certainement pas un fonctionnement que vous voudriez voir se mettre en place à l’échelle nationale…

Je me battrai donc contre votre décision, parce qu’elle représente aujourd’hui bien plus à mes yeux qu’une fusion, et que la façon dont vous avez agi aujourd’hui représente un danger pour notre société, mais aussi pour vous-même. Réfléchissez bien…

Une citoyenne de Fourqueux bien inquiète…

Alice Dangibeaud (24 ans)


Pour recevoir les notifications de parution des prochains articles laissez votre adresse de courriel ci-dessous.

9 commentaires sur “« La façon dont vous avez agi représente un danger pour notre société »

  1. Merci Alice
    Votre lettre porte tellement de sincérité et de réalité, adressée par une si jeune femme d’une voyance extraordinaire qu’elle fera rougir vos élus qui n’ont pas voulu voir leur monstruosité…
    Je me permets de reprendre quelques pour qu’elles s’imprègnent dans leur conscient.

    Vous avez bafoué la démocratie
    et agit en dictateurs
    C’est ce que vous laisserez à votre descendance

  2. Bravo Alice et merci du fond du cœur pour cette lettre si limpide et inspirante , j’aimerais qu elle soit le livre de chevet de nos édiles et tous nos conseillers , qu ils puissent méditer le sens du mot Démocratie , sens du devoir , représentativité , moralité ….
    mais étant sourds savent ils seulement lire ??
    Veronique Cantournet

  3. Je suis tres heureux qu’il y a des jeunes permis nous qui s’expriment publiquement comme Alice.

    J’espere qu`il y en aura de plus en plus lors des prochaines elections y compris parmi les candidats.

  4. Ayant été élue de cette commune chère à nos coeurs, puis « virée », avec la naïveté de croire que j’étais, nous étions , au service de nos concitoyens, ayant des comptes à leur rendre….. je sors de ma réserve pour témoigner : je suis très sensible à la lettre d’Alice, et ne peux que faire miennes toutes ses remarques.
    Dictature ???…mais le pouvoir, ou ce qui se présente comme tel, obscurcit le discernement et éloigne du terrain, cruel constat…
    Oui, je suis, nous sommes, tristes de ce spectacle affligeant, qui laissera des traces, et c’est cela qui est le plus dommageable.
    Oui, j’habite et j’habiterai à Fourqueux, et non à Saint Germain, et continuerai à me battre pour avoir droit à la parole!

  5. J’admire la force de votre texte. Il est pour moi qui suis vieux, une lueur qui me réjouit.
    Oui, pour vous qui êtes jeune, il faut continuer!
    Dès le 6 octobre, j’avais averti les membres du conseil de ce qui allait se passer… Lettre morte!

    « Je reste choqué par ce qui s’est passé au cours de votre conseil du premier Octobre, car il s’y est manifesté votre mépris pour l’opinion de vos administrés.
    D’autre part j’observe que le simulacre d’étude tentant de justifier votre décision de fusion a fait émerger beaucoup de discordes parmi nous, chose que je n’avais pas vue en quarante sept ans de vie à Fourqueux.
    Si, comme vous le savez, je suis opposé au projet de fusion, c’est bien parce qu’il relègue à l’arrière plan les problèmes sociétaux, tels que ceux qui se manifestent aujourd’hui et d’autres de cet ordre sous-jacents. Au contraire, ce sont les éléments comptables et leurs projections douteuses qui sont privilégiés. »

  6. Merci Alice pour votre lettre ouverte, il est évident que ce vote va au-delà de la fusion.
    Les élus ayant validé ce projet doivent en prendre conscience de leurs responsabilités. J’espère que tous nos messages arriveront jusqu’à eux. Ça fait plaisir de voir que la jeunesse de Fourqueux s’implique dans l’avenir de notre village. Bravo !

  7. Bravo Alice
    C’est le message qui doit tous nous inspirer et faire réflechir nos élus bien au-delà de Fourqueux.

    Je suis profondément ému parce que ce texte a une portée bien plus forte surtout écrite par un fourqueusienne de 24 ans.

    J’aurais tendance à dire qu’elle vient trop tard mais paradoxalement ta lettre m’a fait prendre conscience de l’action citoyenne que j’ai menée avec beaucoup d’autres.

    Bravo

  8. Bravo Alice, voila une analyse de haute portée. Cette beĺle réflexion philosopho-politique devrait amener nos élus et plus globalement les politiques à s’interroger sur la nécessité absolue de préserver notre belle démocratie et les droits des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.